La 28ème convention des intercommunalités se tenait à Nantes les 5 et 6 octobre dernier.

Au-delà du changement de Président de l'Association des Communautés de France, Charles-Eric Lemaignen passant le flambeau à Jean-Luc Rigaut, maire d'Annecy et Président du Grand Annecy, cette convention a traité la thématique des solidarités entre ville et campagne.

La montée en puissance des intercommunalités, qui sont porteurs de territoire de projets et de proximité, exige le respect d'un équilibre entre urbain et rural, avec notamment la volonté d'accompagner la reconquête des centres-bourgs.

Les demandes des représentants des intercommunalités portent en particulier sur l'harmonisation des périmètres de contractualisation avec les différentes structures -État, région, CAF, ARS ...-afin de simplifier les démarches, sur la redynamisation de l'investissement public, sur la révision des appels à projets -qui accentuent le fossé entre les communautés de communes et les communautés d'agglomération-.

Le Premier Ministre et les membres du gouvernement présents lors de cette convention se sont engagés sur le maintien des dotations de l'Etat versées aux collectivités -après plusieurs années de baisse- et sur le respect de l'engagement lié aux contrats de ruralité (pour mémoire un contrat de ruralité a été signé en mars dernier entre l'Etat et le PETR Vézere-Auvézere).

Unanimement, il apparaît qu'il ne faut plus bouleverser l'organisation territoriale en place actuellement, afin de laisser travailler les différentes structures, mieux coordonner leurs compétences et leurs actions, enfin donner plus de lisibilité financière aux collectivités à moyen et long terme.

Espérons que cet engagement  et ces perspectives soient synonymes de revitalisation des territoires ruraux, tel que notre Pays d'Uzerche et son projet de territoire !

 

congres interco 2 1congres interco 2 2